6 décembre 2020

Corneille a-t-il écrit les pièces de Molière ?

Depuis un siècle, des écrivains et des scientifiques avançaient que Corneille aurait écrit les pièces de Molière. Une polémique qui n’a jamais eu de fin qu’après le résultat annoncé par deux jeunes chercheurs du CNRS et de l’École nationale des chartes. Grâce à leur étude stylistique comparée basée sur des techniques dites d’« attribution d’autorité », ils ont réussi à prouver à 100 % que Corneille n’a pas écrit les pièces de Molière.

En quoi consiste la technique d’attribution d’autorité ?

La technique d’attribution d’autorité est une étude stylistique qui sert généralement à déduire un auteur en se concentrant sur les tics de langage nichés dans un texte et les habitudes d’écritures. En effet, cette méthode se base sur la logique selon laquelle chaque individu a une manière d’écrire.

Selon cette théorie, il y a des structures grammaticales, des mots et des expressions qui sont présentes dans les textes de tous les écrivains. Comme exemple, on peut parler du nombre de « mots outil » qui apparaissent dans chaque texte. Il s’agit par exemple de :

  • Mais ;
  • Et ;
  • Or ;
  • De.

Quel que soit le style d’écriture que la personne choisie, le nombre de ces mots est quasiment identique. Cela s’explique surtout par le fait qu’ils sont le plus souvent utilisés inconsciemment. C’est donc sur l’ensemble de ces indices que la technique d’attribution d’autorité se base pour déterminer l’auteur d’un texte.

Corneille a-t-il écrit les pièces de Molière ?

L’application de la technique sur les pièces des deux auteurs

Pour mettre fin à cette polémique qui lie Corneille et Molière, les deux chercheurs se sont basés sur cette technique. Rappelons qu’il s’agit avant tout d’un procédé très fiable qui a déjà fait ces preuves.

Ainsi, pour identifier l’auteur d’un texte médiéval, les philologues s’en sont servis. Pour trouver le propriétaire d’une lettre anonyme, les services de renseignement ne manquent pas aussi de l’utiliser.

C’est alors que les deux chercheurs ont également pris la décision de s’en servir dans l’espoir de résoudre, une bonne fois pour toutes, ce problème. Pour ce faire, ils l’ont ainsi utilisée pour comparer le vocabulaire, la grammaire, les rimes et les mots-outil de trente-sept comédies en vers de Molière et de Pierre Corneille, et ceci, pendant trois bonnes années.

L’étude ainsi lancée, le résultat faisait comprendre que les pièces de Molière n’avaient absolument rien à voir avec celles de Corneille. Étant donné que les chercheurs ont aussi effectué la comparaison avec les oeuvres de Scarron, Rotrou et Thomas Corneille, les pièces de Molière convergeaient encore plus avec celle de Scarron ou de Thomas Corneille. Ce qui est totalement opposé aux oeuvres de Corneille. Il est alors évident que Corneille n’a jamais eu à écrire les pièces de Molière.